Accueil Géopolitique & mondialisation

PostHeaderIcon L’or noir africain : nouvel Eldorado ?

( 8 votes )

Année: 2009

Durée: 28' 36''

Interview audio de Fweley Diangitukwa, docteur en sciences économiques et sociales et auteur de "Les grandes puissances et le pétrole africain. Etats-Unis - Chine : une compétition larvée pour l’hégémonie planétaire". L'Afrique compte pour 10 % de la production mondiale de pétrole. La Chine prévoit une explosion du nombre de voitures en circulation sur son territoire, passant de 8.5 millions en 2007 à 100 millions de véhicules en 2015. La Chine n'ayant pas accès au pétrole du Moyen Orient, exploité par les Européens et les Américains, elle s'active en Afrique pour conclure des accords d'exploitation avec les pouvoirs en place. Sa position envers les Droits de l'Homme en fait un interlocuteur accommodant pour certains pays africains. Fweley Diangitukwa analyse également les raisons historiques pour lesquelles les richesses naturelles africaines ne profitent pas à la population et au développement des pays. La Chine se démarque des autres pays en apportant des projets de développement des infrastructures en échange des droits d'exploitation du pétrole. Nouvelle forme de colonialisme ou stratégie gagnant/gagnant ? La question mérite d'être posée.

Source: RSR Espace 2 - Les Temps qui courent

Ecouter également L'Afrique, malade de sa solidarité ?, Etats-Unis, Chine, Inde, affrontement géopolitique, La Chine, condamnée à la croissance, Les confessions d'un agent d'influence américain, Bruno Tertrais - Chine et Inde face à leurs défis, Peut-on apprendre de la mondialisation au 19è siècle ? Petit cours d'économie politique, Dambissa Moyo, l'aide fatale

{enclose L_or_noir_africain_nouvel_Eldorado.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement L_or_noir_africain_nouvel_Eldorado.mp310349 Kb
 

PostHeaderIcon Les 7 péchés capitaux d'Hugo Chavez

( 4 votes )

Année: 2009

Durée: 2 H 02' 53''

Dans cette conférence publique, Michel Collon, journaliste et écrivain belge, auteur du livre "Les 7 péchés capitaux d'Hugo Chavez", nous propose une vision alternative de celui qui est généralement présenté comme un populiste et un ennemi de l'Occident. Les propos de Michel Collon semblent parfois un peu outranciers. Néanmoins, si l'on écoute au préalable Les confessions d'un agent d'influence américain, cette conférence prend une coloration très différente. Lorsque Hugo Chavez est élu à la présidence du Vénézuela, 90 % de la population vit au-dessous du seuil de la pauvreté, alors que le Vénézuela dispose de ressources pétrolières considérables. Michel Collon explique la raison de cette anomalie.

Le premier péché d'Hugo Chavès consiste à nationaliser la société qui exploite le pétrole vénézuelien. Dès lors, celle-ci verse ses bénéfices à l'Etat, ce qui permet à Chavez, avec l'assistance d'enseignants et de médecins cubains, de lancer les "misiones" - programmes d'alphabétisation, de soins médicaux, de lutte contre la pauvreté - lesquels portent rapidement leurs fruits.

En fin de conférence, Michel Collon donne sa vision de l'existence supposée d'un complot mondial: selon lui, les dérives du système néolibéral s'expliquent, sans recourir à la théorie du complot, par les mécanismes et les règles de maximisation du profit qui en constituent l'essence. Le recours à des explications postulant un complot mondial sous-jacent ont pour effet de nous masquer l'existence de ces mécanismes, renforçant en fin de compte leur efficacité.

Source: Video Dailymotion - Michel Collon : Les 7 péchés de Chavez

Ecouter également Les confessions d'un agent d'influence américain, Point de vue alternatif sur Cuba, Le réveil des pays exploités

A lire: le compte-rendu du livre de Michel Collon sur parutions.com

A voir: le discours d'Hugo Chavez à Copenhague "Ne changeons pas le climat, changeons le système","la leçon de Chavez à l'Empire"

{enclose Les_7_peches_capitaux_d_Hugo_Chavez.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Les_7_peches_capitaux_d_Hugo_Chavez.mp343207 Kb
 

PostHeaderIcon Emmanuel Todd, la décomposition du système américain

( 1 vote )

Année: 2002

Durée: 50' 46''

Cette interview audio dans laquelle Emmanuel Todd s'exprime sur son livre "Après l'Empire : Essai sur la décomposition du système américain" date de 2002. Toutefois, son écoute montre que les propos de l'auteur restent d'actualité. Emmanuel Todd considère l'évolution de la position des Etats-Unis dans le monde sur la durée: celle-ci est à son apogée après la seconde guerre mondiale, alors que les Etats-Unis sont indépendants énergétiquement et dominent le monde sur le plan économique et militaire. Les Etats-Unis ont accumulé également un très grand capital de sympathie par leur rôle de libérateur et leur soutien à la reconstruction de l'Europe. En 2002, alors que les Etats-Unis se préparent à intervenir en Irak, Emmanuel Todd souligne que cette image se ternit, une évolution qui n'a fait que s'accentuer depuis. Les Etats-Unis sont désormais très dépendants du reste du monde, avec un déficit de la balance des paiements qui se répète chaque année. Militairement, si les Etats-Unis restent la 1ère puissance mondiale, ils ne sont pas de taille à dominer un monde qui a beaucoup changé depuis la fin de la dernière guerre ... Une vision à mettre en relation avec d'autres contributions portant sur les Etats-Unis.

Source: Video Dailymotion - Emmanuel Todd Les Etats-Unis un empire

Ecouter également L'implosion de l'économie "créative", Futur crash de l'économie mondiale. Celente aura-t-il une nouvelle fois raison ?, Les confessions d'un agent d'influence américain, Etats-Unis, Chine, Inde, affrontement géopolitique, Emmanuel Todd - l'Europe peut-elle faire baisser la pression de la mondialisation ?

A voir: courte vidéo de l'économiste Robert B. Reich "La vérité sur l’économie américaine"

{enclose Todd_decomposition_du_systeme_americain.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Todd_decomposition_du_systeme_americain.mp317854 Kb
 

PostHeaderIcon Les confessions d'un agent d'influence américain

( 21 votes )
Année: 2009

Durée: 50' 50''

Emission à écouter: John Perkins a exercé durant une vingtaine d'années le métier d'agent d'influence pour le compte des Etats-Unis. Repenti, il décrit son activité dans son livre "Les confessions d'un assassin financier : Révélations sur la manipulation des économies du monde par les Etats-Unis". Dans cette interview, Jean Leclerc et Jacques Mouriquand discutent de l'ouvrage de John Perkins et du documentaire "Le repentir d'un agent d'influence" qui en a été tiré. Apparaissent au grand jour les mécanismes du néocolonialisme et du pillage des pays sous-développés au profit des grandes multinationales, américaines en l'occurrence. Cet enregistrement est important: il donne une idée de la nature du dessous des cartes en matière de géopolitique.

L'activité de John Perkins consistait à produire des études sur les besoins d'infrastructure et le potentiel économique d'un pays en voie de développement cible. Les chiffres, tant au niveau des besoins que des perspectives, étaient volontairement gonflés dans le but d'amener les grandes institutions de financement comme la Banque Mondiale ou le FMI à accorder des crédits pour des projets surdimensionnés. Ces crédits bénéficiaient directement aux entreprises américaines sous forme de contrats pharaoniques. Second acte: une fois le pays cible endetté et incapable de rembourser, l'agent d'influence contacte ses dirigeants, les incitant à brader les ressources naturelles du pays, ou à consentir tout autre service sur le plan diplomatique.

John Perkins raconte également comment on corrompt un président nouvellement élu afin qu'il relègue ses promesses électorales derrière les intérêts de la puissance coloniale. Si la tentative échoue, toutes sortes de moyens existent: coup d'état, attentat, financement d'une guérilla, etc. Perkins aura l'occasion de rencontrer des chef d'état comme Omar Torrijos du Panama et Jaime Roldós Aguilera de l'Équateur. Deux présidents qui refuseront de céder aux pressions américaines et qui mourront tous deux dans des crashs aériens (le 24 mai 1981 pour l'un, le 31 juillet 1981 pour l'autre).

Les révélations de John Perkins montrent que, dans nombre de situations, l'idéologie compte peu en regard des situations économiques. Une des raisons pour lesquelles l'Amérique est tant détestée dans nombre de régions du monde est-elle à chercher dans ces pratiques ? La question mérite effectivement d'être posée.

Comme l'explique Jacques Mouriquand, en fin de compte, le prix de ce type d'agissement est payé par l'ensemble du monde. La pauvreté qui en résulte favorise l'immigration, la surpopulation, la pression sur les écosystèmes, sans parler du gaspillage d'argent, de ressources, ni de l'explosion des inégalités caractéristiques du néolibéralisme.

Enfin, cette interview nous fait comprendre pourquoi les grandes puissances tiennent tant à placer un de leur ressortissant à la tête d'une institution comme le FMI, la Banque Mondiale ou l'OMC.

Source: RSR - Histoire Vivante: Espions et compagnie

Ecouter également Les 7 péchés capitaux d'Hugo Chavez, Point de vue alternatif sur Cuba, Naomi Klein - la stratégie du choc, La mondialisation expliquée par Jean Ziegler

A voir: le documentaire Zeitgeist Addendum sous-titré en français. John Perkins intervient, de la 25è à la 41è minute. Edifiant !

{enclose Les_confessions_d_un_agent_d_influence_us.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Les_confessions_d_un_agent_d_influence_us.mp317876 Kb
 

PostHeaderIcon Futur crash de l'économie mondiale. Celente aura-t-il une nouvelle fois raison ?

( 14 votes )

Année: 2009

Durée: 22' 57''

Gerald Celente est un des rares économistes, avec Peter Schiff et Nouriel Roubini, à avoir annoncé la crise des subprimes, après avoir prévu le crash boursier de 1987 et la chute de l'Union Soviétique. Dans cette interview, réalisée par Pierre Jovanovic le 22 juillet 2009, il tient des propos sans complaisance à l'égard de l'Amérique et dépeint la dure réalité: les Etats-Unis sont endettés à hauteur de 546000 $ par famille. Jamais une telle somme ne sera remboursée. Ce pays, avec 5 % de la population globale, consomme 25 % de l'énergie mondiale et pèse 3000 milliards de $ en termes d'importations. Si les ménages américains cessent de consommer, l'économie mondiale sera considérablement affectée. La confiance dans le dollar est grandement menacée. Si l'or (cours juillet 2009: 930 $/oz) s'apprécie à son juste prix, les agents économiques chercheront à se débarrasser d'une devise dont la valeur est fictive, ce qui provoquera un cataclysme.

Celente se montre très critique envers son pays, multipliant les vérités qui dérangent. Il n'épargne pas non plus l'administration Obama. Selon lui, les pays européens sont mieux armés pour faire face à la crise du fait qu'ils disposent d'un filet social efficace. Celente nous exhorte à ne pas le démanteler. Il recommande également aux Européens de tourner le dos à la mondialisation, une farce selon lui. Enfin, Gerald Celente donne quelques pistes pour protéger son patrimoine face à l'Armagedon économique qu'il prédit ... Une interview explosive,c'est le moins qu'on puisse dire. A la mesure de la déliquescence de l'ex-première puissance mondiale ?

Source: Radio Ici & Maintenant

Ecouter également Peter Schiff, la crise fiscale en marche aux Etats-Unis, La crise de 2010 plus grave que la crise de 2008 ?, Après la crise financière, la guerre civile ?, Emmanuel Todd, la décomposition du système américain, Ignacio Ramonet - le crash parfait, Vers un 4ème choc pétrolier

A voir: interview en anglais de Peter Schiff, reportage du 27 novembre 2009 sur le défaut de paiement de Dubaï, le site du thinktank GEAB, qui corrobore les prévisions de Gerald Celente, le documentaire "L'argent Dette II", le docufiction "La France en faillite"

A lire: 2010 Reprise... de la crise sur le site de MoneyWeek, 2010 – Le monde s’écroule ?, La Ruée vers l’or du 21° siècle, L’École économique autrichienne

{enclose Celente_crash_de_l_economie_mondiale.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Celente_crash_de_l_economie_mondiale.mp38076 Kb
 

PostHeaderIcon Le néolibéralisme illustré par la grande distribution

( 6 votes )
Année: 200?

Durée: 1 H 39' 51''

Dans cette conférence, Christian Jacquiau, expert-comptable et commissaire aux comptes, spécialisé dans le conseil à la création et à la transmission d'entreprises, auteur du livre "Les coulisses de la grande distribution" publié en 2000, décortique l'univers de la grande distribution en France. La première partie de l'exposé explique les nombreuses techniques utilisées par les grandes surfaces pour faire acheter plus. Edifiant ! Ensuite, Christian Jacquiau décrit les pratiques de marge arrière (rétrocession d'un pourcentage des achats du producteur à la centrale d'achat) aux innombrables déclinaisons qui accroissent la pression sur les producteurs, et leur répercussion en bout de chaîne sur les salaires. La grande distribution, cas d'école de la logique néolibérale, repousse sans répit les limites du capitalisme et illustre à merveille le fonctionnement de la mondialisation. Christian Jacquiau conclut sa démonstration par l'exemple du prix de vente unique du livre. Le prix imposé permet la survie des librairies et fait l'ire de la grande distribution: si celle-ci parvenait à s'assurer le monopole de la vente de livres après avoir tué les libraires de proximité, de même qu'elle décide des marques qu'elle place sur ses rayons, elle contrôlerait dans les faits ce qui doit ou ne doit pas être publié ! La dictature économique conduirait alors à la dictature politique. Le prix de la baisse des prix à tout prix ?

Source: Dailymotion - Playlist mafia grande distribution

Ecouter également Comment le capitalisme nous infantilise, La publicité, reflet de l'inconscience collective, Néolibéralisme: mise en concurrence généralisée et démocratie, Bidoche. L'industrie de la viande menace le monde.Les AMAP, avec François Oulmont

A voir: le documentaire sur la grande distribution "Tous Comptes Faits"

{enclose Le_neoliberalisme_illustre_pr_l_grande_distribut.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Le_neoliberalisme_illustre_pr_l_grande_distribut.mp335109 Kb
 

PostHeaderIcon Emmanuel Todd - l'Europe peut-elle faire baisser la pression de la mondialisation ?

( 2 votes )
Année: 2008

Durée: 17' 34''

Dans ce court exposé, Emmanuel Todd souligne que tant que l'intégration européenne s'accompagnait d'une croissance importante du niveau de vie, l'Europe trouvait son assentiment dans les populations. A cette époque prévalait la préférence communautaire. Puis le libre-échange s'est imposé à l'Europe. Aujourd'hui, les entreprises produisent de plus en plus pour l'exportation vers le reste du monde. Il s'agit de faire pression sur les salaires pour réduire les coûts, alors qu'auparavant, la croissance de la masse salariale était comprise comme un moyen de stimuler la demande. Désormais, la mondialisation ne menace plus seulement les emplois moins qualifiés, mais elle touche de manière croissante les professions les plus spécialisées, à mesure que les grands acteurs comme la Chine et l'Inde élèvent leur niveaux de formation. Sur la base de ce diagnostic, Emmanuel Todd préconise la restauration du protectionnisme au niveau européen afin de stopper l'érosion des revenus due à l'excès de mondialisation.

Source: Video Dailymotion - La mondialisation décryptée par Todd

Ecouter également Hervé Juvin, le renversement du monde, Europe et Nouvel Ordre Mondial, Néolibéralisme: mise en concurrence généralisée et démocratie, Serge Halimi sur "Le grand bond en arrière"

{enclose Todd_Europe_rempart_contre_la_mondialisation.mp3}
AddThis Social Bookmark Button
Télécharger
Télécharger l'enregistrement Todd_Europe_rempart_contre_la_mondialisation.mp36179 Kb
 
Plus d'articles...
<< Début < Préc123456789Suivant > Fin >>
page n°8 sur 9
FACEBOOK like
Recherche
Mots-clés